dimanche 2 avril 2017

Mes vrais enfants, Jo Walton

"Née en 1926, Patricia Cowan finit ses jours dans une maison de retraite. Très âgée, très confuse, elle se souvient de ses deux vies. Dans l’une de ces existences, elle a épousé Mark, avec qui elle avait partagé une liaison épistolaire et platonique, un homme qui n’a pas tardé à montrer son véritable visage. Dans son autre vie, elle a enchaîné les succès professionnels, a rencontré Béatrice et a vécu heureuse avec cette dernière pendant plusieurs décennies. Dans chacune de ces vies, elle a eu des enfants. Elle les aime tous… Mais lesquels sont ses vrais enfants : ceux de l’âge nucléaire ou ceux de l’âge du progrès? Car Patricia ne se souvient pas seulement de ses vies distinctes, elle se souvient de deux mondes où l’Histoire a bifurqué en même temps que son histoire personnelle."

Genre : Uchronie
352 pages




Le nom de Jo Walton vous dit quelque chose ? Elle est l'auteure de Morwenna, livre qui a connu un grand succès sur la blogosphère il y a de cela quelques années ... et qui est depuis tout ce temps dans ma PAL. Peut-être l'en sortirai-je un jour, car Mes vrais enfants m'a fait plutôt bonne impression. 

Patricia est un drôle de personnage. Vieille femme, elle n'a non pas une vie à se remémorer, mais deux, qu'elle compartimente parfaitement. Ainsi, difficile de savoir si elle a été cette femme mariée malheureuse, mais évoluant dans un monde qui a appris à vivre en paix, où les armes nucléaires disparaissent au profit de lois progressistes, ou si elle a été cette femme éperdument amoureuse d'une autre (Bee, un personnage vraiment bien écrit) , follement heureuse en ménage mais évoluant dans un monde où l'utilisation de l'arme atomique se répète sans cesse aux quatre coins du globe jusqu'à mettre la santé des terriens en péril. D'autant plus que dans la maison de retraite où elle se trouve, elle reçoit la visite de chacun de ses enfants, et que parmi le personnel médical, personne n'a envie de s'intéresser à ses divagations de femme sénile. 


Pat & Bee telles que je les pensais durant ma lecture.

Mes vrais enfants est indéniablement un roman engagé. Ce système habile de narration permet d'aborder un large spectre de sujets, comme l'homosexualité, l'importance du pacifisme (après lecture, il est indéniable que l'auteure l'est), le SIDA, la famille, la terreur que représente le nucléaire (ça fait froid dans le dos quand on y pense !), l'émancipation, le féminisme, le traitement des personnes âgés et malades, et tellement d'autres ... 

Du côté purement uchronie, en tant qu'amatrice, j'ai été ravie de chercher ça et là les différences plus ou moins flagrantes avec notre histoire. Le livre interroge forcément : que serait devenu le monde si tel ou tel évènement s'était déroulé différemment ? Petites histoires dans la Grande et influence de l'Histoire dans les petites, ce roman nous offre de vrais moments d'émotions et d'interrogation. 

Mais, alors, pourquoi ne suis-je pas complètement conquise ? Je n'ai absolument rien à reprocher à l'écriture de Jo Walton, qui est fluide et simple. Seulement, il me semble que le trop grand nombre de thèmes abordés a parfois un mauvais impact sur la narration, transformant ce récit TRÈS chronologique en une simple énumération de faits. C'est tout à son honneur de vouloir aborder tant de sujets essentiels, mais en un seul roman de 35à pages ? J'avais un peu l'impression de la voir, avec une liste des choses à dire, et de cocher chaque fois qu'un paragraphe abordait le sujet donné. Et dans ces moments-là, ma lecture m'a semblé beaucoup moins agréable. 


VERDICT : UN PEU QUITTE OU DOUBLE !



1 commentaire: